Affiner ma recherche
Tags :

Culture, Citoyenneté / Solidarité

Les Cinémas de Babel

Le projet

Le projet s'articule autour de l'organisation d'ateliers créatifs participatifs sur l’année 2018-2019 ouverts à toute personne présentant une expérience de migration. Nous avons choisi de placer au centre de ces ateliers le thème du départ au sens large afin de pouvoir diversifier les points de vue et les témoignages. Deux phases d’ateliers se succèdent entre novembre 2018 et février 2019.

La première phase s’est déroulée en novembre 2018 autour de l’organisation d’ateliers de photographies avec des élèves en classe de FLE du Lycée dijonnais Le Castel, dirigés par la photographe Jessica Vuillaume. Une restitution sous la forme d’une exposition eu lieu du 27 novembre au 20 décembre 2018 à La Maison-Phare (quartier de la Fontaine d’Ouche).

La seconde phase d’ateliers se tiendra de février à mars 2019 autour du cinéma et de l’écriture sur les thèmes du départ et de la migration en partenariat avec l’association dijonnaise “La Voix des Mots”. Nous souhaitons favoriser les échanges entre les participants mais aussi encourager leur prise de parole au cours de cinq ateliers. Les participants pourront, grâce à l’écriture et accompagnés d’un ou plusieurs intervenants, exprimer leurs souvenirs et émotions liés à leur expérience de départ. Ils pourront également s’appuyer sur une courte sélection de courts-métrages réalisés en Bourgogne Franche-Comté avec pour thématique les migrations. Nous trouvons pertinent d'utiliser la forme atypique et plutôt méconnue du court-métrage afin d'impulser la prise de parole à ce sujet et ainsi lier deux pratiques artistiques différentes qui permettent une diversification de styles et de points de vues. A partir d'une base de quatre à cinq courts-métrages sélectionnés au préalable en partenariat avec L'APARR (l’Association des Producteurs Audiovisuels Rhin-Rhône), une quinzaine de participants auront conjointement à sélectionner deux films.

Ces ateliers se clôtureront à l’Atheneum (le Centre Culturel de l’Université de Bourgogne) par une restitution des courts-métrages sélectionnés en présence d’un des réalisateurs et/ou membres de l’équipe de tournage. Les participants pourront également présenter le résultat des ateliers d’écriture au public et inviter les spectateurs à débattre avec eux autour de la thématique du départ.

A l’occasion de cette restitution, nous souhaitons présenter à nouveau au public l’exposition photographique réalisée au cours des ateliers de novembre 2018.

Motivation et origines du projet

Nous remarquons l'urgence dans laquelle nous nous situons actuellement, notamment à travers la crise migratoire que nous traversons depuis plusieurs années. Notre projet est né du désir de s’ouvrir à l’Autre mais aussi de la volonté de réduire une fracture sociale et culturelle entre des personnes se côtoyant dans une même ville sans pour autant chercher à mieux se connaître. Sous ce prisme, nous souhaitons favoriser l’insertion sociale de nos participants grâce la mise en place d’ateliers créatifs. Nous désirons toucher des personnes avec des expériences migratoires fortes afin d’établir une complicité entre ces dernières qui pourrait rompre un certain isolement. La volonté de rassembler, de libérer une parole et de sortir de son cadre de vie quotidien sont à la genèse du projet.

Le fait de mettre en valeur la diversité des parcours et d'ouvrir nos actions au plus grand nombre concourt pour nous à un enrichissement culturel certain et évite la stigmatisation dans les parcours de vie. Il nous apparaît primordial de ne pas catégoriser nos participants selon leurs conditions sociales mais plutôt de réunir divers points de vue et personnalités dans la construction d'un projet commun. Cette démarche s’engage dans une llutte contre les discriminations et favorise la cohésion sociale entre les différentes populations dijonnaises.

Ce projet a été initié par un groupe d’étudiantes en Master Direction de Projets ou d’Établissements Culturels (DPEC) à l'Institut Denis Diderot (Dijon) l’année passée (2017-2018). Cette année, l’équipe a été renouvelée. Camille Prigent assure la continuité du projet et quatre nouvelles étudiantes ont rejoint “Les Cinémas de Babel”. Nous avons donc à coeur de poursuivre les objectifs mis en place l’année précédente.

Attirées par le cinéma et notamment par les courts-métrages, nous souhaitons utiliser ce médium afin de questionner les thématiques de l'interculturalité et des migrations. Notre volonté de mettre en place le projet “Les Cinémas de Babel” s’est construite au vue de la diversité sociale et culturelle présente à Dijon. Nous souhaitons fédérer un public large, tout en sollicitant plus particulièrement la participation de personnes ayant immigré en France pour des raisons variées.

Publics visés

Pour les ateliers nous souhaitons solliciter comme participants des personnes ayant vécues une expérience de migration (étudiants en échange, demandeurs d’asile, personnes issues de l’immigration, volontaires européens en mobilité). La restitution quant à elle sera tout public.

La vélo-scène Terre à l'Est
Région Bourgogne Franche-Comté CAF du Doubs Ville de Besançon CAF du Jura Crédit Mutuel autres partenaires