Affiner ma recherche
Tags :

Culture

paix noire (collectif 60°)

Le projet

Le projet Paix Noire est un événement protéiforme pensé par, pour et avec de jeunes artistes chalonnais·es. Ensemble, nous tentons d'apprendre et gagner en expérience en nous confrontant de manière directe au terrain, celui de la salle de concert et de l'espace d'exposition. Notre leitmotive est aussi la diffusion et la rémunération du travail de jeunes artistes. En se portant comme marchepieds, nous tentons d'être des appuis pour ceux et celles qui nous entourent avec une oreille attentive aux problématiques rencontrées lors du début de carrière.

Paix Noire se déroulera à LaPéniche le 16 décembre 2022. Cet événement réunit exposition, concerts, ateliers d’initiation à la sérigraphie, friperie. L’exposition sera composée de travaux d’étudiant·es et d’ancien·nes étudiant·es de l’École Média Art de Chalon-sur-Saône selectionné·es sur appel à projet. Les concerts seront menés par les étudiants en musiques actuelles du conservatoire ainsi que trois personnes de l’extérieur, par soucis de parité.

L’atelier de sérigraphie sera ouvert au public pendant la soirée, et mené par les étudiant·es de l’école Média Art qui auront été formé·es, et seront encadré·es par des jeunes artistes professionnel·les (Léa Laforest).

 

En construisant cette proposition nous avons tenté de partager chaque étape du travail avec celles et ceux ayant la volonté de s’investir, participer, apprendre et entreprendre avec nous. Le 16 décembre est le résultat festif de plusieurs mois de travail et de propositions connexes.

Le squelette du projet se compose donc de plusieurs temps forts :

1 - des ateliers de professionnalisation destinés aux jeunes artistes plasticien·nes et musicien·nes afin d’aborder ensemble l’après école, les statuts juridiques, les difficultés que l’on rencontre en tant que jeune artiste.

Un premier atelier a eu lieu sous forme de table ronde avec l’intervention de deux professeurs du conservatoire, une employée de LaPéniche, un représentant de la SACEM et trois des membres de 60°. Une trentaine de personnes ont participé à l’échange que nous avons imaginé reconduire à l’avenir afin d’approfondir et développer encore plus ces questions qui nous concernent et qui sont souvent peu abordées dans les écoles. Un second atelier réunit cette fois-ci Culture Action et deux membres de 60° afin d’aborder le début de carrière pour les plasticien·nes. À l'issue les personnes présentent avait la possibilité de prendre un rendez-vous individuel avec l'intervenant de culture action.

Ces deux ateliers ont été réalisables grâce aux soutiens financier et logistique de nos partenaires. Le premier s’est inscrit dans le cadre du festival Dancing People don’t Die et a bénéficié de l’appui du CRR. L’EMA accueille les échanges et met à disposition des salles aménagées et des dispositifs d’enregistrement. Grâce à des étudiants bénévoles, les retranscriptions des ateliers seront disponibles en ligne afin de garder une trace et les partager aux absent·es.

 

2 - une réunion de présentation publique du projet, accueillie par le CRR, afin de présenter à ceux et celles qui le souhaitent le projet et leur permettre de s’investir si iels le veulent dans des propositions artistiques ou non qui pourront prendre forme le 16/12.

Notre envie était de faire ce travail de mise en réseau et d’initiation de projet, tout en laissant ensuite la porte ouverte à qui le souhaite pour participer à l’enrichissement du projet. Nous cherchons donc les financements et les partenaires, et posons les bases. Nous ne cloisonnons pas cette structure afin de permettre à chacun·e la possibilité de s’exprimer et d’utiliser cet événement et l’expérience qu’il apporte. Ont participé principalement des étudiant·es du CRR, de l’EMA et de l’IUT.

 

3 - un worskhop mené par l’artiste-invitée Roxanne Maillet, ouvert aux étudiant·es de l’EMA et du CRR. Ce workshop avait pour but de créer l’identité visuelle de Paix Noire et élaborer ensemble les supports de communication. Se définissant comme projet ouvert et participatif, nous avons trouvé intéressant de dessiner l’identité visuelle du projet à plusieurs. 10 inscrit·es ont donc travaillé pendant une semaine sur des propositions avec l’artiste. Cela a permis de croiser les deux écoles, EMA et CRR, en constituant un groupe issu des deux institutions dans l’espoir de renforcer les liens entre les élèves. Ce workshop fut possible grâce au soutien de l’EMA Fructidor.

 

Nous, les six membres de 60°, avons pris en charge le commissariat de l’événement, qu’il s’agisse de la programmation musicale ou de la mise en place de l’exposition.

L’exposition réunit ancien·nes et actuel·les étudiant·es de l’EMA. Nous avons lancé un appel à candidature au jeunes diplômé·es des cinq dernières années. N’imposant pas de contrainte ou thématique, nous accueillons toutes propositions à conditions quelles soient en accord avec le contexte du 16/12 : un espace d’exposition bruyant, colorés et recevant beaucoup de public. Financé par l’EMA, nous avions la possibilité d’exposer sept artistes prenant en charge rémunération et défraiement.

En parallèle nous proposons cette date et cet espace aux actuel·les étudiant·es afin de sortir des murs de l’école et d’exposer  - peut-être pour la première fois - hors du cadre scolaire. Un suivi avec les étudiant·es volontaires avec un appui du corps professoral est en cours.

Pour la programmation musicale nous jouons les mêmes cartes : mettre en avant les élèves du conservatoire et leur permettre de jouer - peut-être - leur premier cachet. Par soucis de parité, nous avons ouvert la programmation à des artistes venues de Lille, Marseille et Lyon.

L’atelier de sérigraphie qui aura lieu de 19h30 à 21h le 16/12 a lui aussi été conçu avec des personnes volontaires qui souhaite apprendre cette technique ou produire des visuels qui seront imprimés le soir même sur des vêtements/tissus.

Un groupe de 5 personnes a été constitué après la soirée de présentation publique. Trois sont étudiant·es à l’EMA ou au conservatoire, deux sont des jeunes habitants de Chalon.

Motivation et origines du projet

À la fois plasticien·nes et musicien·nes chalonnais·es, nous avons eu envie de nous rencontrer et mettre en commun nos pratiques afin de promouvoir la jeune création à Chalon lors d’un événement culturel et festif ouvert au public. La ville de Chalon est riche en initiatives artistiques et en jeunes artistes, notamment par la présence du Conservatoire et de l’Ecole Média Art, mais aussi des lieux de création accueillant du public ... Nous avons voulu rendre hommage à cette richesse en proposant un événement qui met en avant les artistes formé·es sur le territoire, en leur donnant un espace de visibilité dans un lieu avec beaucoup de notoriété comme LaPéniche.

Le projet "Paix Noire" est donc né de la volonté de six jeunes artistes chalonais·es de réunir leur force et leur complémentarité pour créer un événement protéiforme mettant en avant la scène artistique régionale contemporaine.

Nous six, sommes au coeur des problématiques que l’on soulève : jeunes artistes évoluant dans des milieux où il est difficile de faire sa place, où la précarité est réelle, nous souhaitons nous réunir pour construire un projet proposant des solutions concrètes aux problématiques que nous rencontrons. Pour cela, nous sollicitons les institutions chalonnaises telles que l’Ecole Media Art, le CRR et LaPéniche pour se porter soutien du projet et nous accompagner dans la conception ainsi que dans la mise en place de nos propositions.

Notre position est donc celle de porteur·euses de projet mais aussi d’artistes émergentes nouvellement diplômé·es qui grâce au soutien de leur réseau apprenne et développe des connaissances pour leur avenir.

Notre complémentarité, celle d’être artistes plasticien·nes et musicien·nes nous permet aussi de penser un événement aux frontières poreuses : à la fois expo et soirée concert, notre ambition est de réussir à mêler l’art contemporain à la musique, transformant le white cube conventionnel en un espace festif et vivant.

Publics visés

Étant un projet protéiforme, le terrain d’action de Paix Noire est multiple. Le projet s’adresse à la jeune création régionale en proposant un espace d’expression, de visibilité, des temps de formations (ateliers de professionnalisation, initiation à la sérigraphie) et la possibilité de recevoir un emploi pour celleux qui entre dans les conditions (ancien·nes EMA/CRR).

Il s’adresse aussi à toute personne de la région désireuse d’entreprendre, participer et apprendre sur le conception d’événement et projet culturel de rejoindre l’équipe et devenir actif·ves et/ou bénévole.

Et enfin il s’adresse de manière plus global au grand public avec l’événement conclusif du 16/12 ouvert à toustes et proposant une soirée au sonorité techno, une exposition d’oeuvres contemporaines et des propositions annexes afin que chacun·e y trouve son compte.

De nombreux liens sont faits avec les associations étudiantes notamment le Club Made, association étudiant de l’EMA Fructidor, qui prendra en charge la partie restauration de la soirée afin de réaliser des bénéfices et faire vivre leur association.

Visuel n°1 Visuel n°2 Visuel n°3 Visuel n°4
Numineux Les Sabots de Vénus
Région Bourgogne Franche-Comté CAF du Doubs CAF de Saône-et-Loire Ville de Besançon Conseil Départemental du Jura CAF du Jura Département du Doubs autres partenaires