Affiner ma recherche
Tags :

Europe / International

actions des norvégiens pour le développement durable

Soutenir Faire une promesse de don

Le projet

Je voudrais partir un mois autour du mois d’août 2022, pour étudier le développement durable en Norvège. Je voudrais y aller en train, m'y déplacer en transports en commun pour les plus courts trajets, loger chez l'habitant (en utilisant des services type Couchsurfing), et avoir avec moi une tente pour éventuellemnt être plus autonome. Je voudrais recueillir des témoignages - et en faire un reportage vidéo - de personnes venant de milieux différents, travaillant dans différents domaines. Le but final est de me former une vue d'ensemble de la manière dont les norvégiens approchent le développement durable, de voir les secteurs d'action (et d'inaction) de la Norvège (en me focalisant principalement sur l'écologie).

 

Concrètement, je vais me pencher sur:

- l'alimentaire : parler à des pêcheurs/des éleveurs, des restaurateurs, et des agriculteurs, peut-être en passant par des services de WOOFING

- l'économie : celle-ci étant encore étroitement liée au développement, je veux parler avec un économiste, et aborder le sujet avec les locaux que je rencontre, voir comment le gouvernement norvégiens parvient à intégrer l'écologie dans leur développement économique

- la politique : rencontrer des maires, éventuellement des élus au niveau des régions, et des associations locales/à plus grande échelle mais agissant localement comme le Rotary

- l'éducation : rencontrer des instituteurs, des professeurs

- la recherche : les norvégiens sont assez avancés sur les technologies de production d'énergie renouvelable, et également sur les techniques de capture et de stockage de dioxyde de carbone (CCS)

 

Après mes premières recherches (qui seront approfondies avant mon départ), j'ai créé un premier itinéraire pour avoir un idée des étapes principales de mon périple.

Je rencontrerais sûrement plusieurs personnes à Oslo, notamment d'entreprises innovantes dans leur manière d'incorporer le développement durable dans leur modèle économique.

A Trondheim, j'aimerais rencontrer la chef qui a obtenu une étoile verte Michelin pour la manière dont elle gère son restaurant.

Lofoten fait partie des sites répertoriés comme 'sustainable destinations': paysages magnifique et entretenus pour être préservés dans le respect de la nature.

Il existe un site de capture de carbone à Brevik que j'aimerais aller voir de plus près pour comprendre la technologie en question et les mesures mises en place par le gouvernement Norvégiens pour encourager son développement.

La région de Sunnhorland fait également partie des 'sustainable destinations', avec plusieurs activités extérieures possibles, encourageant le contact avec la nature. Je suis curieurse de voir si de telles initiatives de mise en avant de certains sites entraîne une plus grande prise en compte de la planète par les habitants par la suite.

Motivation et origines du projet

J'ai commencé à penser à ce projet après avoir entendu parler des dispositifs de bourse de voyage Zellidja. Je vais déposer un dossier pour essayer d'obtenir une bourse de la part de l'association, et me plier à leur critères, qui ont aussi orienté la définition de mon projet (voyage seul d'un mois minimum autour d'une thématique). Le montant de la bourse qu'ils proposent n'est cependant pas suffisant pour subvenir à mes besoins en Norvège pendant un mois, c'est pourquoi je fais appel à d'autres aides. 

 

Je suis actuellement en deuxième année de classe préparatoire aux grandes écoles d'ingénieur, et je suis impliquée dans la vie de tous les jours dans l'écologie. Je voudrais plus tard travailler dans ce domaine, ce qui explique aussi le choix de la thématique. 

Au delà de ça, j'aime prendre des initiatives qui ont du sens à mes yeux. Ce projet est pour moi l'occasion de me développer personnellement, il va m'imposer une organisation conséquente (tout en continuant des études exigeantes), et je l'espère dans la finalité, me permettre de réaliser un beau voyage alliant à la cause écologique une de mes passions: la vidéo. 

 

Je choisis de me déplacer en train et en transports en commun (et pas en voiture) pour limiter l'impact écologique de mon voyage, tout en ayant conscience que cela va me compliquer la tâche. Je crois cependant que ce choix est important pour donner de la légitimité à mon entreprise, et pour mieux marquer les esprits ensuite lorsque je rendrai compte de mon expérience.

 

Le pays de la Norvège me paraît intéressant car son gouvernement a pris en compte l'écologie dans son développement depuis plusieurs décennies. Cependant le développement de la Norvège repose sur un fond national provenant des profits de l'exploitation de puits de pétrole: il y a un grand paradoxe dans leurs actions pour l'écologie; mais c'est aussi gràce à leur expérience dans la construction de puits de pétrole dans la mer qu'ils peuvent maintenant développer des technologies de production d'énergie renouvelable différentes de celles utilisées en France…

Publics visés

Le but final de mon voyage est de monter un reportage vidéo, rendant compte de mes observations et de mes conclusions. Je posterai ce reportage sur les réseaux sociaux notamment, afin de partager ce que j'aurai appris. Je relaierai également mon expérience à l'échelle locale dans la presse notamment (j'ai contacté un journaliste du JSl, pourquoi pas essayer d'avoir un article dans la rubrique 'pour se lever du bon pied' du journal). Ceci aura je l'espère pour effet de sensibiliser des personnes qui ne connaissent pas bien le développement durable, et d'en apprendre plus à ceux qui se sentent déjà concernés par cette problématique. 

 

Le reportage final sera, je le pense, assez long et complet. C'est pourquoi je vais en plus (pendant et après mon voyage) partager du contenu plus court sur ma page Instagram. Ce contenu aura pour avantage d'être plus accessible et donc plus facile à relayer et permettra ainsi d'atteindre des publics plus variés. 

 

Je voudrais aussi avoir un impact plus direct et que je pourrai réellement sentir, en intervenant par exemple auprès d'écoles ou de collèges (j'en ai déjà parlé avec une institutrice de Chalon).

itinéraire approximatif
captation vidéo du groupe Demi-Quartet. Gala de l'école de sage-femme…
Région Bourgogne Franche-Comté CAF du Doubs Conseil Départemental du Jura Ville de Besançon CAF du Jura Département du Doubs autres partenaires